Focus sur… Akem Photography

Hello mes gens!! Je ne vous ai pas trop manqué j’espère? Je me prépare à un petit changement dans mon quotidien (pas si petit que ça en fait… lol), du coup je vous ai délaissé et je m’en excuse.

Cette semaine, j’ai choisi de vous présenter un autre de mes coups de cœur photo, il s’agit de AKEM Photography. Je suis plusieurs fois tombée sur ses photos Instagram et, évidemment, j’étais sous le charme à chaque fois. Je ne me suis jamais vraiment posée la question de savoir qui se cache derrière ce nom, jusqu’à ce que la magie des réseaux sociaux fasse son travail.

J’ai, un jour, reçu un message d’un jeune homme qui me félicitait de mes vidéos et m’encourageait à continuer. Nous étions amis depuis peu sur Facebook (oui je ne le connaissais pas mais on avait des amis en commun, des centres d’intérêt communs, bref vous savez comment ça se passe…) et ce fut l’occasion pour nous d’en apprendre plus l’un sur l’autre. J’ai adoré la personnalité de ce garçon et je fus d’autant plus ravie d’apprendre que c’était lui l’auteur de AKEM Photography.

Akem photography 1

Je lui ai posé quelques questions pour vous permettre d’en apprendre aussi un peu plus sur lui.

Alors dis-nous tout! Qui est en réalité AKEM?

Je m’appelle Elie Akadia, mon nom est plus long mais je vais m’arrêter la. J’ai 23 ans, je suis né en Ethiopie mais je suis Ivoirien, j’ai vécu 8 ans au Japon et 6 ans en Côte d’Ivoire. J’ai fait le second cycle à Abidjan au Collège Saint Viateur où j’ai eu mon bac en série A2. Et maintenant je suis aux USA où j’étudie la sociologie et les sciences politiques , en 4e année et dernière année de Bachelor.

Wow! Quel beau parcours! Comment est donc née ta passion pour la photo?

J’ai toujours aimé l’art, de l’abstrait au portrait, et j’étais surtout émerveillé par la beauté de la femme, c’était très général avant de me focaliser sur la femme noire. J’ai beaucoup et longtemps dessiné, mais je trouvais que le dessin ne représentait pas assez mon imagination donc je me suis aventuré en photographie.

Akem photography 3Akem photography 13

J’ai commencé la photo de manière passive en classe de 3e (2010), tout en continuant à dessiner. Le dessin m’a beaucoup occupé durant la crise post-électorale. J’aimais prendre des photos avec mon portable ou même un petit appareil photo numérique. Mon entourage voyait beaucoup mon dévouement, donc j’ai été encouragé à utiliser un meilleur appareil. En 2014, c’est devenu un passe-temps récurrent quand mon père m’a payé mon premier appareil semi-pro, que j’ai vendu un an plus tard pour m’acheter un meilleur appareil. Pendant longtemps, j’utilisais la photo pour exposer la beauté de la femme, surtout dans la diversité des USA. Mais avec l’atmosphère sociale du pays, je me suis concentré sur la beauté des femmes noires et du monde afro. La photo est ma manière de combattre pour la cause noire en Afrique et dans la diaspora. Au fur et à mesure, j’ai pu constituer un portfolio et la griffe de mes initiales A.K.E.M Photography.

Akem photography 2Akem photography 4

J’ai lu ton histoire sur ton site, l’histoire de ton coup de foudre pour l’Afrique et la femme noire. Je voudrais que tu nous dises en quelques mots ce que l’Afrique et la femme africaine représentent pour toi aujourd’hui.

J’ai été, pendant plusieurs années, détaché de mon pays et mon continent, au point même où je n’y avais plus d’intérêts. Mais quand j’ai commencé à renouer avec mes racines, je suis devenu inséparable avec la Cote d’Ivoire et les ivoiriennes. J’ai, ensuite, commencé à m’instruire sur l’Afrique, ma propre culture et l’histoire, et j’ai fait une association entre la femme et l’Afrique. La femme me rappelle mes racines et le patrimoine que je dois préserver. Donc en gros, pour moi, aimer une africaine, c’est aimer l’Afrique parce que l’essence de notre culture se trouve en la femme 🙂 .

C’est ma façon d’aider les femmes à accepter et aimer leur teints, leurs formes, leurs cheveux, leurs accents, leurs vergetures et tout ce qui les rends uniques en tant que Femmes d’Afrique.

Que veux-tu transmettre aux gens à travers ton objectif?

Je veux transmettre l’amour de la culture africaine, la cohésion et le patriotisme, aimer la femme noire inconditionnellement. Je veux aussi mener un combat contre tout ce qui gêne l’authenticité de l’Afrique. C’est ma façon d’aider les femmes à accepter et aimer leur teints, leurs formes, leurs cheveux, leurs accents, leurs vergetures et tout ce qui les rends uniques en tant que Femmes d’Afrique. Je veux éviter qu’elles se sentent frustrées par la perception occidentale de la beauté qui dévalue leurs corps et leur morale. J’élabore aussi des thèmes qui poussent les gens à se rapprocher de la mode et de l’histoire du continent africain, parce que pendant que nous cherchons à ressembler à l’occident, l’occident cherche à nous ressembler et s’approprie le patrimoine de l’Afrique sous nos yeux .

Akem photography 5Akem photography 6Akem photography 8Akem photography 7

Peux-tu nous parler de tes différentes collaborations, passées et présentes?

J’ai commencé les collaborations en Juillet 2017. J’avais envie d’ajouter de la couleur et quelque chose de nouveau à mes photos donc, j’ai contacté beaucoup de designers africains de la diaspora, qui ont beaucoup contribué à la garde-robe de mes shoots. Ce sont, notamment, EZ Clothin, Royalty Design pour les robes ou Mamiwata pour les maillots de bain. Je suis en partenariat avec Astrid Emmou, une jeune ivoirienne qui fait d’excellents maquillages et surtout de très beaux dessins sur le corps. Je prévois d’élargir mes partenariats, de manière plus formelle avec des marques et entreprises de la diaspora, parce que j’adore apporter mon soutien aux entrepreneurs africains. J’essaie de réunir beaucoup de fonds pour pouvoir mieux m’équiper et établir de nouveaux contacts.

Akem photography 9Akem photography 10Akem photography 12Akem photography 11

Y-a-t-il, en exclusivité, un projet sur lequel tu travailles en ce moment?

J’ai récemment commencé à écrire des articles et des petits poèmes, selon mon inspiration, donc j’ai envie d’imprimer un album qui fusionnera mes photos et mes écrits. Mais je n’ai pas encore décidé de date, de budget ou même du contenu, mais c’est vraiment une idée je nourris. 

Je t’encourage vivement, c’est une merveilleuse idée. Pour terminer Elie, comment te définirais-tu en 3 mots ?

Je dirais Panafricain, Artiste et Ouvert.

13612177_10205647223334711_4004518469489061147_n
M. Elie Akadia

🙂 C’est beau tout ça! Merci beaucoup Elie d’avoir accepté de répondre à ces questions et je te souhaite de te réaliser et d’aller très loin et très haut dans ce que tu aimes.

Quant à vous mes gens, j’espère que vous avez pris plaisir à faire la connaissance du talentueux Elie. C’est tellement beau de voir une personne aussi passionnée et dévouée à l’Afrique. Si vous souhaitez suivre son travail, je vous invite à vous rendre sur :
Son compte Facebook : AKEM Photography
Son compte Instagram : @akem_photography
Son site web : Lien

Je vous envoie plein de bisous :* :* :*
A très vite!!

**************************************

Retrouvez-moi sur :

Facebook : Le Journal de Jackie
Instagram : @lejournaldejackie
Twitter : @journaldejackie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s